Journée de plaidoyer : 08 Mars

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, célébré le 08 Mars de chaque année, le Centre Olame,

Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

partenaire de la Division Provinciale en charge du Genre, Famille, Femme et Enfant vient de participer à une marché de plaidoyer qui s’est tenue dans l’artère principale de la ville de Bukavu, partant de la place Mulamba jusqu’au rond point de la Place de l’indépendance. Plus de 6.000 femmes et hommes venant des différentes associations de la société civiles, des services étatiques, des universités et instituts supérieurs, des confessions religieuses, des forces de l’ordre et de sécurité (PNC et FARDC : personnel militaire féminin), des partis politiques et celles des secteurs tertiaires ont pris part à cette marche réclamant que les femmes soient nommées et compétitives aux instances de prise de décision au sein des différents services dans la province du Sud – Kivu.

Marche JIF 2016

Marche JIF 2016

Sur une trajectoire de près de 4km, les femmes et les hommes, dans le silence, portant des banderoles avec des messages relevant du thème international ont marché sous les couleurs de la campagne « Rien Sans Les Femmes ». Sur différentes banderoles on pouvait lire : pour un monde paritaire, même chance pour les femmes ; Femmes et hommes pour un idéal progressiste ; Le respect de la constitution en RDC c’est aussi le respect des textes nationaux et internationaux qui promeuvent la femme dans la gestion de la chose publique … Ces différents messages en peu des mots, exprimaient les vœux cachés de la femme et des jeunes filles d’ici 2030 en RD Congo. Pour Mlle Angélique KASI KALULU, Directrice du Centre Olame, la marche de ce jour n’exprime pas seulement la lutte des femmes pour la parité mais bien plus une opportunité d’appel et de rappel que les femmes disposent de compétences et des capacités pour faire asseoir une RD Congo où l’homme et la femme participent à la gestion des biens et prennent part aux décisions.

A la place de l’indépendance, le gouverneur de la province du Sud – Kivu avec quelques membres de son gouvernement, la délégation de la Mission d’Observation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo, les représentant des confessions religieuses, les femmes gradées dans les services de sécurité (FARDC-PNC), et les femmes ont suivi la lecture de la note de plaidoyer conte

JIF 16, Marcellin CHISHAMBO

JIF 16, Marcellin CHISHAMBO

nant les revendications stratégiques des femmes pour qu’elles soient nommées aux postes de prise de décisions dans la province aux différentes instances. Cette note a été remise à Monsieur Marcellin CHISHAMBO, Gouverneur de province, qui a remercié les femmes pour la marche pacifique en leur rassurant qu’il tiendrait compte de leurs revendications.

Le Centre Olame estime que ce dynamisme coloré par la campagne Rien sans Les Femmes, va poursuivre cette voie pour que la jeune fille sur laquelle repose l’espoir des valeurs sociales et culturelles en tire profit. Il est donc impérieux que chaque organisation membre de la campagne Rien sans Les Femmes s’y engage pour qu’ensemble nous puissions faire émerger la culture du genre dans différents domaines.

Centre Olame Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

Centre Olame Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Journée de plaidoyer : 08 Mars

Vers une action commune : JIF Mars 2016

Les actions menées par différents acteurs au courant du mois de Mars 2016 doivent convergées vers le thème choisi et les femmes doivent s’unir pour arriver à établir avec les hommes un monde à l’image des valeurs équitables. C’est avec ce mot que Mme Jacquie NGENGELE, Chef de Division Provinciale en charge du genre, de la famille, de la femme et de l’enfant au Sud – Kivu, a ouvert l’atelier des femmes pourtant sur le la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable pour un Congo qui prône les valeurs du genre d’ici 2030. Cet atelier qui a réuni 86 personnes s’est tenu le 03 Mars 2016 dans la salle de réunion du Restaurant Tumaini en commune de Kadutu.

Jif 16 Restau Tumaini

Jif 16 Restau Tumaini

Les membres des organisations féminines, les points focaux genre des services administratifs et publics, les points focaux genre des services de l’ordre et les femmes membres de partis politiques ont été les participantes dans cet atelier. Le Centre Olame comme organisation féminine et membre de la campagne Rien sans les Femmes, ayant rendu disponible le cadre qui a accueilli, ces femmes et hommes venus pour asseoir la base des actions qualitatives dans le cadre des thématiques retenues pour la JIF 2016. Sous la modération de Mme Liliane CIVAVA de COFAS Sud – Kivu, trois sujet ont été abordés cette journée :

  • Les Objectifs de Développement Durable : quelles perspectives pour la femme congolaise ; présenté par Mme Solange LWASHIGA de Cocus des Femmes du Sud-Kivu
  • La loi congolaise sur la parité, opportunité ou menace pour la femme ! ; présenté par Mlle Douce NAMWEZI de l’Association des Femmes de Médias, AFEM Sud – Kivu
  • L’état de lieu de la représentativité des femmes dans les instances de prise de décision au Sud – Kivu ; présenté par Mme Espé MAWANZO de l’Observatoire de la Parité du Sud – Kivu.

Après exposés et échanges sur la quintessence de ces trois thématiques, les participants ont été regroupés en quatre carrefours pour échanger sur la possibilité d’élaborer une note de plaidoyer et des recommandations adressées à l’autorité locale le 08 mars 2016 en rapport avec le contexte de la femme dans la province.

Retenez que, le Centre Olame est engagé à participer activement dans l’organisation des différentes activités patronnées par la Division Provinciale en Charge du Genre, femme, famille et enfants du Sud – Kivu, en y insérant ses initiatives et son budget. Dans ce même cadre, d’autres actions auxquelles les animateurs du Centre Olame vont participer sont prévues dans les paroisses rurales et urbaines durant toute l’année 2016.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Vers une action commune : JIF Mars 2016

Centre Olame à Kabare “16 jours d’activisme contre les violences”

En marge de ses activités de “16 jours d’activisme contre le violences faite à la femme et à la jeune fille”, le Centre Olame s’est rendu dans le territoire de Kabare ce mardi 08 Décembre 2015. Plus de 2.000 femmes – mères des ménage ont participés à la sensibilisation – dialogue tenue par Mlle Angélique KASI KALULU, Directrice du Centre Olame.

Angélique Kasi_16 jrs d'activismes

Angélique Kasi_16 jrs d’activismes

Accompagnée des ses collaborateurs en la personne de Mme Joséphine RUBONA et de Mr Pacôme Honoré, Mlle Angélique Kasi est revenu sur le rôle de la femme et la jeune fille dans la construction de la paix qui a comme base les ménages. Dans ses interventions, elle est revenu sur le pouvoir qu’à la femme pour faire assoir les bases d’une société émergente à travers l’éducation.

Mme Joséphine a insisté sur les causes et les conséquences des grossesses précoces et des mariages précoces dans nos sociétés. Conformément à la constitution congolaise en vigueur, elle a fait appel aux femmes de faire respecter l’âge légal fixé par l’Etat congolais pour contracter le mariage. Alors qu’elle insistait sur les grossesses précoces chez les jeunes filles, les femmes présente ont d’elles – mêmes abordé les rôles incontournables qu’elles occupent dans la prévention des grossesses précoces. Elles se sont engagés à demeurer des actrices préventives des abus sexuels dans leurs communautés et d’apporter leurs contributions pour le maintien de la paix dès la famille jusqu’à la nation toute entière.

Pour Mr Pacôme – Honoré, tout en paraphrasant le Pape François dans l’encyclique Laudato Si : ” la femme, à l’image de Marie Mère de Jésus, est appelé à prendre soins de sa famille qui vit dans un monde blessé, avec affection et douleur maternelle.” Elle détient à ce titre une forte responsabilité pour la cohésion sociale et l’établissement d’un monde “sans échec” où tous, nous avons chacun un rôle à jouer. Avec une synthèse des grandes lignes de l’encyclique du Pape François, Mr Pacôme – Honoré a montré le lien entre l’appel du Pape François aux femmes dans l’encyclique sur l’environnement et le thème retenu pour les 16 jrs d’activismes dont De la Paix dans le ménage à la Paix dans le monde : une éducation pour tous. Comme le respect à “Notre maison commune” est un engagement personnel avant tout, de même la paix ne règne que quant chaque personne y croit et s’y engage.

PS

La paroisse de Kabare est l’une des paroisses rurale de l’Archidiocèse de Bukavu. Il

Paroisse en construction par les contributions des fidèles

Paroisse en construction par les contributions des fidèles

est situé dans le territoire de Kabare et est en limite avec la paroisse de Mugogo, la paroisse de Murhesa, la Paroisse de Mbobero, la paroisse de Bagira et la paroisse de Kalonge. Elle a plus de 50.000 fidèles avec trois prêtres permanent.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Centre Olame à Kabare “16 jours d’activisme contre les violences”

“Laudato si,” La Terre notre Mère : Centre Olame dans la protection de l’environnement!

Publiée le 18 juin 2015, l’encyclique du Pape François sur l’écologie fait grand bruit. Si avant lui Benoît XVI et Jean-Paul II avaient abordé la question, c’est la première fois qu’un souverain pontife publie une encyclique dédiée à l’écologie.

C’est donc au respect de l’environnement que le Pape incite, à partir d’un constat d’émerveillement devant la beauté de la nature. On y retrouve la spiritualité adapté à la réalité de chaque contexte, avec un lien très fort entre respect des plus pauvres et amour de la création. Par création il faut entendre la nature et l’homme, en tant qu’être humain. Le Pape François pose un regard global et entend redire combien la place de l’homme sur terre doit se situer entre respect et responsabilité vis à vis de son environnement.

Le regard du monde entier sur cette encyclique du Pape François ouvre de centre d’intérêt pour chaque acteur et interpelle des communautés l’auto détermination à rendre à la nature ce que nous lui devons. C’est dans ce cadre que près de 60 femmes membres du Comité Diocésain des Femmes de l’Archidiocèse de Bukavu et les agents du Centre Olame se sont réunis le mardi 27 Octobre 2015 dans la salle de réunion “Tumaini” à Bukavu. Sous la facilitation de l’Abbé Jean de Dieu KARABALALA, prêtre diocésain, les femmes ont cherché à établir un lien entre le contenu du message papale et le rôle social et culturel de la femme dans nos sociétés africaines en général et dans la partie Est de la RDC en particulier.

L’orateur du jour a présenté la synthèse de l’encyclique du Pape François en proposant aux femmes 12 éléments clés de réflexion et dont chacun constitue un sujet à part nécessitant d’être approfondi par rapport au contexte social, politique et culturel. Tout en insistant sur le caractère humanitaire et spirituel de cet encyclique, l’abbé Jean de Dieu a invité les femmes du Comité Diocésain à se servir de ce message papale pour connaître l’environnement et comment s’en servir pour la gloire de Dieu, Notre Créateur et Maître de l’univers. Présente à cette journée d’échange, Mlle Angélique KASI KALULU, Directrice du Centre Olame a à son tours signalé que le message du Pape s’appuie sur une compréhension symbolique et existentielle de la Bible, et pas une compréhension littéraliste ou fondamentaliste (à ce titre le texte du pape François est assez œcuménique). Avec notamment l’évocation du mythe de Caïn. Quand Dieu dit à Caïn que le sol où il a versé le sang de son frère se retournera contre lui, “toute l’écologie, voire l’écologie politique, est là résumée”. Tout en paraphrasant le Pape François, Angélique KASI a invité les femmes au respect de la Terre par le biais de la Création. La Terre est la Création de Dieu. Manquer de respect envers la Nature c’est mal se comporter vis-à-vis de la Création et peut donc être considéré comme un péché. L’Homme est voué à être un gardien de la Terre, notre mère.

A l’issu de cette rencontre, les femmes ont dégagée différentes résolution conduisant à des actions à réaliser dans les différentes paroisses de l’Archidiocèse de Bukavu. En plus de la sensibilisation sur la protection de l’environnement, elles envisagent organiser des campagnes trimestrielles dans les paroisses dites ” Jamaa, Mama na Msicana kwa mazingira bora ” ( Ecosystème sain pour la Famille, la Femme et la Jeune fille) pour la stabilité écologique et le respect de la terre.

Le Centre Olame, rappel que d’autres personnes (si à titre individuel) de bonne volonté, les organisations et acteurs étatiques peuvent se joindre à la campagne. Et pour se faire, nous prions à tout ceux là qui le désire devenir des gardiens de la création d’entrer en contact avec nous pour recevoir le calendrier des campagnes. Ces campagnes s’inscrivent également dans logique du Pape François qui a institué le 1erSeptembre de chaque année comme “Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création.”

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur “Laudato si,” La Terre notre Mère : Centre Olame dans la protection de l’environnement!

Le Centre Olame et le Programme National de Santé Mentale en mission conjointe

Dans le cadre du projet « Tupinge Ubakaji », le Centre Olame et le Programme National de Santé Mentale ont fait partie de la mission conjointe de suivi dans le territoire d’Uvira le lundi 06 Juillet 2015. Les agences Onusiennes chargées de la coordination du programme, le ministère provincial de la santé et le ministère provincial de la justice, ainsi que Mme Louisette, représentante du Ministère des Affaires Etrangères et Commerce International du Canada, ont également  fait partie de l’équipe de la mission conjointe.

Pour le Programme National de Santé Mental et le Centre Olame, s’occupant du volet de prise en charge psychosociale des victimes des violences sexuelles, cette mission avait pour objectifs :

  1. S’assurer qu’une prise en charge psychosociale de qualité est offerte aux survivantes des violences sexuelles et autres malades atteints de problèmes de traumatismes  et autres troubles neuropsychiatriques  selon les directives du protocole national et autres documents mis à la disposition des prestataires des FOSA ;
  2. S’assurer que tous les outils de collecte des données sont présents, à jour dans les structures  et que les statistiques sont correctement tenues.

En présence de l’administrateur de territoire d’Uvira et du commandant de district sud de la Police Nationale Congolaise, impliqués dans le programme, une réunion de coordination du projet a été tenue pour fixer les opinions sur les activités de prise en charge holistique des survivantes de violences sexuelles. Le tableau des activités de prise en charge médicale et psychosociale pendant trois derniers mois pour l’Hôpital de Lemera et le Centre Hospitalier de Luvungi a été présenté ainsi qu’une prévision des résultats  à atteindre avant la fin de l’année.

Pour lire le rapport de la mission, clique Mission_conjointe_pnsm_olame

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Le Centre Olame et le Programme National de Santé Mentale en mission conjointe