Notre histoire

Le Centre Olame est l’un des secteurs clés de la Caritas Développement de l’Archidiocèse de Bukavu. Il a vu jour en 1959 à Murhesa et a porté le nom du Centre d’Animation Sociale et Rural jusque vers les années 1970 avec comme objectif principal la promotion de la femme et de la famille. A cette époque, la situation nutritionnelle était telle qu’on identifiait beaucoup de cas de kwashiorkor (maladie causée essentiellement par la malnutrition surtout chez les personnes vulnérables entre autre les enfants, les femmes enceintes et les vieillards).

En effet, vers 1959, Mgr Van STEENE proposa de mettre sur pied une action pour la formation et l’éducation des femmes et jeunes filles des milieux ruraux. Il charga Mademoiselle Wivine PAUWELS de coordonner et d’étendre sur l’ensemble du diocèse les foyers sociaux déjà existant à cette époque qui étaient encore entre les mains des dames étrangères. La crise de l’indépendance occasionna le départ des dames étrangères et causa une carence en main d’œuvre expérimentée pour continuer l’œuvre. D’où la décision de former des experts (dames) locaux.

En 1963, un premier Centre fut ouvert à Murhesa dans l’objectif de former des monitrices locales capables d’assurer le fonctionnement de ces foyers.

En 1964, ce Centre fut transféré à Bukavu suite aux troubles des rébellions dans la région. En 1965, les séquelles de la rébellion créèrent une famine qui à son tour occasionna des nombreuses maladies dont la plus accentuée fut la kwashiorkor (BWAKI). Cette situation dépassa de loin les programmes des foyers sociaux, les responsables de l’action sociale féminine optèrent pour une action sociale polyvalente orientée vers les besoins concrets de la région. L’œuvre prit le nom de C.A.S.A.R. (Centre d’Animation Sociale et Rurale).

En 1967, au mois de juillet, l’insurrection des mercenaires dispersa les responsables mais qui sont vite revenus, se réorganisant et concentrant les activités dans des centres locaux au niveau des paroisses.

En 1969, on créa un atelier pour les jeunes filles à Bukavu.

Les années 1977 – 1978, les femmes bénéficiaires des actions changent le nom de la structure et l’appelle « Centre Olame » ; “Olame” exprime ainsi un souhait de vie en abondance, une vie sans fin.

De 1980-1989, les actions du Centre Olame sont orientées vers une véritable animation au développement

Les activités relatives à la santé ont donné naissance au Bureau Diocésain des Œuvres Médicales (BDOM) dans les années 1979-1980, qui est devenu aussi un secteur autonome du même Bureau Diocésain de Développement.

En 1984, le Centre Olame crée le Centre pour la Promotion de l’alimentation en vue de contribuer à l’éradication et la prévention de la malnutrition protéique ou la kwashiorkor chez les enfants et les femmes enceintes/allaintantes et, faciliter l’écoulement des céréales et légumineuse.

Vers les années 1990, orientation vers le renforcement des capacités économiques de la femme et la formation à la gestion, à la démocratie, aux droits et leadership féminin.

Depuis 2000, face aux nombreux défis du pays, le Centre OLAME mène des projets pour la promotion de la femme et de la famille

Et avec les défis des guerres, rébellions et conflits armés ayant affectés la partie Est de la RDC, parmi lesquels les violences sexuelles, depuis 2001 le Centre Olame a développé différentes approches de prise en charge des survivantes de violences sexuelles et de prévention des violences sexuelles.

 

L’équipe du Centre OLAME

L’équipe représentative du Centre OLAME