“Laudato si,” La Terre notre Mère : Centre Olame dans la protection de l’environnement!

Publiée le 18 juin 2015, l’encyclique du Pape François sur l’écologie fait grand bruit. Si avant lui Benoît XVI et Jean-Paul II avaient abordé la question, c’est la première fois qu’un souverain pontife publie une encyclique dédiée à l’écologie.

C’est donc au respect de l’environnement que le Pape incite, à partir d’un constat d’émerveillement devant la beauté de la nature. On y retrouve la spiritualité adapté à la réalité de chaque contexte, avec un lien très fort entre respect des plus pauvres et amour de la création. Par création il faut entendre la nature et l’homme, en tant qu’être humain. Le Pape François pose un regard global et entend redire combien la place de l’homme sur terre doit se situer entre respect et responsabilité vis à vis de son environnement.

Le regard du monde entier sur cette encyclique du Pape François ouvre de centre d’intérêt pour chaque acteur et interpelle des communautés l’auto détermination à rendre à la nature ce que nous lui devons. C’est dans ce cadre que près de 60 femmes membres du Comité Diocésain des Femmes de l’Archidiocèse de Bukavu et les agents du Centre Olame se sont réunis le mardi 27 Octobre 2015 dans la salle de réunion “Tumaini” à Bukavu. Sous la facilitation de l’Abbé Jean de Dieu KARABALALA, prêtre diocésain, les femmes ont cherché à établir un lien entre le contenu du message papale et le rôle social et culturel de la femme dans nos sociétés africaines en général et dans la partie Est de la RDC en particulier.

L’orateur du jour a présenté la synthèse de l’encyclique du Pape François en proposant aux femmes 12 éléments clés de réflexion et dont chacun constitue un sujet à part nécessitant d’être approfondi par rapport au contexte social, politique et culturel. Tout en insistant sur le caractère humanitaire et spirituel de cet encyclique, l’abbé Jean de Dieu a invité les femmes du Comité Diocésain à se servir de ce message papale pour connaître l’environnement et comment s’en servir pour la gloire de Dieu, Notre Créateur et Maître de l’univers. Présente à cette journée d’échange, Mlle Angélique KASI KALULU, Directrice du Centre Olame a à son tours signalé que le message du Pape s’appuie sur une compréhension symbolique et existentielle de la Bible, et pas une compréhension littéraliste ou fondamentaliste (à ce titre le texte du pape François est assez œcuménique). Avec notamment l’évocation du mythe de Caïn. Quand Dieu dit à Caïn que le sol où il a versé le sang de son frère se retournera contre lui, “toute l’écologie, voire l’écologie politique, est là résumée”. Tout en paraphrasant le Pape François, Angélique KASI a invité les femmes au respect de la Terre par le biais de la Création. La Terre est la Création de Dieu. Manquer de respect envers la Nature c’est mal se comporter vis-à-vis de la Création et peut donc être considéré comme un péché. L’Homme est voué à être un gardien de la Terre, notre mère.

A l’issu de cette rencontre, les femmes ont dégagée différentes résolution conduisant à des actions à réaliser dans les différentes paroisses de l’Archidiocèse de Bukavu. En plus de la sensibilisation sur la protection de l’environnement, elles envisagent organiser des campagnes trimestrielles dans les paroisses dites ” Jamaa, Mama na Msicana kwa mazingira bora ” ( Ecosystème sain pour la Famille, la Femme et la Jeune fille) pour la stabilité écologique et le respect de la terre.

Le Centre Olame, rappel que d’autres personnes (si à titre individuel) de bonne volonté, les organisations et acteurs étatiques peuvent se joindre à la campagne. Et pour se faire, nous prions à tout ceux là qui le désire devenir des gardiens de la création d’entrer en contact avec nous pour recevoir le calendrier des campagnes. Ces campagnes s’inscrivent également dans logique du Pape François qui a institué le 1erSeptembre de chaque année comme “Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création.”

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.