Mai 12

Campagne une Femme – un Arbre

Dans le cadre de la campagne « une femme – un arbre » dans la province du Sud – Kivu à l’Est de la RD Congo, lancé sous l’impulsion de la « Ligue des Électeurs Pool Est » , le Centre Olame s’est investi pour renforcer la participation de la femme et la jeune fille au sein d’une école du territoire de Walungu dans le groupement de Lurhala ce vendredi 06 mai 2016.

Pour cette circonstance,  Mlle Angélique Kasi Kalulu, Directrice du Centre Olame s’est adressée à 302 élèves filles et garçon sur l’importance de l’arbre et pourquoi chaque citoyen du monde et de tout le temps doit s’impliquer dans la plantation des arbres. Comme le disait le Secrétaire Exécutif de la Ligue des Electeurs lors du lancement de la campagne : « protéger la nature, commence d’abord par la remettre dans sont état initial en privilégiant des relations écologiques » , pour le Centre Olame la nature de ces relations s’en va avec le reboisement des espaces dénudées surtout dans les sites à risque.  Pour ce faire, 1200 plantules d’arbres d’espèces agroforestières de plusieurs essence ont été repiquées aux alentour de l’école primaire Saint Joseph de Lurhala dans le cadre de la protection de la nature.

Actuellement, pour renforcer ses actions dans le reboisement, le Centre Olame a mis en place un système d’éducation de jeunes sur la protection de l’environnement et l’importance de l’arbre. Ce programme concerne plus les jeunes scolarisés et les étudiants.

Mai 05

Pour le 1er mai, des employer de l’Archidiocèse de Bukavu remercient Dieu pour le travail

Ce programme a été célébrée en triduum dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde par les travailleurs de l’Archidiocèse de Bukavu. En date du 28 Avril 2016, journée de réflexion sur le travail et la miséricorde a introduit ce triduum dans la salle Concordia, grande de l’Archidiocèse de Bukavu. Près des 300 agents ont suivi des exposées enchainées par les échanges autour du travail selon l’esprit de la doctrine sociale de l’Eglise et une particularité dans le diocèse de Bukavu. La première conférence a été présenté par l’Abbé Patrice Mukata, Coordonnateur Provincial et Diocésain des Ecoles Conventionnées Catholique. Tout en rappelant aux participants que le travail est un droit fondamentale et un bien pour l’homme, il déplore qu’ « aujourd’hui, le travail est réduit à une donnée statistique, politique financière, alors que c’est avant tout un élément de la dignité de l’homme.» Après des fructueux échanges à ce sujet, le deuxième panel a porté sur La Miséricorde et le travail et a été présenté par l’Abbé Freddy BALIAHAMWABO. Dans son exposé, il a invité les travailleurs du diocèse à expérimenté la dévotion en la Miséricorde Divine dans le milieu de travail. Pour l’Abbé Freddy, quant on ne sait pas pourquoi on travail on se plonge dans un signe d’une perte de sens. Or, les croyants de l’Eglise catholique devraient se servir de la très grande richesse de la doctrine sociale de l’Eglise qui nous renvoi tous à l’espérance chrétienne par un travail fondé sur l’amour des autres et le pardon.

Le vendredi, 29 Avril 2016, un jour spéciale qui a été réservé à un pèlerinage spirituel au Sanctuaire de Lukanda à Nyangezi dans le territoire de Walungu. Près de 500 travailleurs du diocèse de Bukavu accompagnés de l’Abbé Georges BARHIMUSIRWE et son adjoint l’Abbé Bonaventure MAKALANGIRE. Dans le groupe des pèlerins, étaient également présents les prêtres missionnaires de la miséricorde, ainsi que les responsables des différents services engagées aux œuvres sociales, caritatives, de développement et d’affermissement spirituel. Cette journée a été clôturée par une célébration pénitentielle et eucharistique dite en l’intérieur du Sanctuaire miraculeux de Lukanda.

Pour des raisons d’harmonie au sein du diocèse, la journée du 1er Mai consacrée à Saint Joseph travailleur a été célébrée le lundi 02 Mai par le travailleurs du diocèse. Alors que le travail semble plutôt être un sujet de crispation sociale, ces chrétiens engagés dans les services diocésains veulent agir pour qu’ils soient à nouveau vécu comme un élément essentiel du développement humain. C’est pour ce faire qu’une messe d’action de grâce a été dite par l’Archevêque de Bukavu Mgr François Xavier MAROY à laquelle plus de 450 fidèles ont assistés. Passant par la porte de la Miséricorde jusqu’en la cathédrale Notre Dame de la Paix, l’Archevêque a rappelé aux agents des services diocésains que « aimer le travail, c’est toujours un acte volontaire. Car on se laisse vite entraîner par la routine et la morosité. Et pour aimer le travail, il faut avant tout vivre sa foi. » Le travail dans les services de l’Eglise contribuent  donc énormément à l’évangélisation par les actes lorsqu’on le fait de bon cœur.

Avr 24

Femme, construit ton environnement

Femme, construit ton environnement! C’est sous cet appel que Mlle Angélique Kasi Kalulu, Directrice du Centre Olame effectue une tournée de mobilisation dans les paroisses du diocèse de Bukavu. Pour cette deuxième phase, la Directrice du Centre Olame compte arriver dans 23 paroisses. Cette première semaine, du 18 au 24 Avril, trois paroisses ont été visitées et des échanges fructueux avec les femmes et les curés ont été réalisées.

Après une dizaines des paroisses, l’équipe du Centre Olame vient de passer dans la paroisse de Mater Dei de Muhugu en commune d’Ibanda, la paroisse Sainte Trinité de Buholo en commune de Kadutu, ainsi que les paroisses de Mumosho et de Mbobero en de Mumosho dans le territoire de Kabare. Cette tournée a été organisé dans la période du 11 au 23 Avril 2016. Pour cette tournée, plus de 2500 femmes ont été rencontrées et ont pris part aux échanges sous la modération de Mlle Angélique Kasi, Directrice du Centre Olame. Des questions spécifiques aux problèmes rencontrés par les femmes dans les paroisses, sur le rôle des femmes dans la vie de la paroisse (famille de Dieu) et sur la lettre encyclique du Pape Laudato Si ont été centre des échanges. La femme doit commencer la vie de l’église dans la famille où elle joue un rôle important pour assoir des bases solides de l’éducation sociale et spirituelle.

Mlle Angélique Kasi, est revenu dans les échanges sur la grandeur du Pardon et de la Réconciliation avec soi même, avec ses proches et avec Dieu tout en invitant les femmes à intégrer cela dans le vécu quotidien. Ces visites de redynamisation des femmes pour une vie harmonieuse au sein des communautés rentre dans l’exercice annuel des activités du Centre Olame contribuant à la promotion de la femme et de la jeune fille.

Avr 08

Fête de l’annonciation – 8 Mars pour les femmes

Après le temps de Carême, le Centre Olame a chosi la date du 04 Avril pour Célébrer avec les femmes, les responsables de l’Archidiocèse et les autorités politiques le mois dédié à la femmes. L’église a célébré à cette même date 04 Avril la fête de l’Annonciation :  l’annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l’ archange Gabriel.

Cette journée a donc été célébrée à double sens et par les membres du Comité Diocésain des Femmes au Sud – Kivu. Une célébration eucharistique dite par son Excellence Monseigneur François Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu, suivi d’un bel moment de réflexion sur la campagne « Rien sans les Femmes » et les conclusions du colloque diocésain sur la famille.

Célébration messe

A cette occasion, Mlle Angélique Kasi Kalulu, Directrice du Centre Olame a invité les femmes et hommes de bonne volonté a œuvrer en commun pour que le développement durable soit un engagement des tous. Pour Angélique Kasi Kalulu, le développement ne sera possible que si les femmes sont impliquées et responsabilisées pour la gestion au quotidien de la chose publique.

Mme Solange Lwashiga

Mme Solange Lwashiga

Par cette même occasion Mme Solange Lwashiga de Caucus des Femmes et Mme Jacquie NGENGELE, chef de division de la famille genre et enfant ont expliqué aux femmes le lien entre la campagne Rien sans les Femmes et le service étatique. Dans son speech Mme Solange a expliquée aux femmes le pourquoi de la campagne Rien sans les Femmes et le degré d’engagement de chaque femme à tout le niveau pourque cette campagne produit de bon fruits.

Cette journée a été clôturée d’une prière de bénédiction aux femmes par son Excellence Mgr l’Archevêque qui, avant de le faire a rappelé aux femmes que les dons Dieu à l’humanité entière reste un mystère caché. Ainsi tous, nous devons être engagés pour faire de notre priorité le bonheur des uns et des autres.

Discours Directrice Centre Olame_Avril 16

Mar 08

Journée de plaidoyer : 08 Mars

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, célébré le 08 Mars de chaque année, le Centre Olame,

Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

partenaire de la Division Provinciale en charge du Genre, Famille, Femme et Enfant vient de participer à une marché de plaidoyer qui s’est tenue dans l’artère principale de la ville de Bukavu, partant de la place Mulamba jusqu’au rond point de la Place de l’indépendance. Plus de 6.000 femmes et hommes venant des différentes associations de la société civiles, des services étatiques, des universités et instituts supérieurs, des confessions religieuses, des forces de l’ordre et de sécurité (PNC et FARDC : personnel militaire féminin), des partis politiques et celles des secteurs tertiaires ont pris part à cette marche réclamant que les femmes soient nommées et compétitives aux instances de prise de décision au sein des différents services dans la province du Sud – Kivu.

Marche JIF 2016

Marche JIF 2016

Sur une trajectoire de près de 4km, les femmes et les hommes, dans le silence, portant des banderoles avec des messages relevant du thème international ont marché sous les couleurs de la campagne « Rien Sans Les Femmes ». Sur différentes banderoles on pouvait lire : pour un monde paritaire, même chance pour les femmes ; Femmes et hommes pour un idéal progressiste ; Le respect de la constitution en RDC c’est aussi le respect des textes nationaux et internationaux qui promeuvent la femme dans la gestion de la chose publique … Ces différents messages en peu des mots, exprimaient les vœux cachés de la femme et des jeunes filles d’ici 2030 en RD Congo. Pour Mlle Angélique KASI KALULU, Directrice du Centre Olame, la marche de ce jour n’exprime pas seulement la lutte des femmes pour la parité mais bien plus une opportunité d’appel et de rappel que les femmes disposent de compétences et des capacités pour faire asseoir une RD Congo où l’homme et la femme participent à la gestion des biens et prennent part aux décisions.

A la place de l’indépendance, le gouverneur de la province du Sud – Kivu avec quelques membres de son gouvernement, la délégation de la Mission d’Observation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo, les représentant des confessions religieuses, les femmes gradées dans les services de sécurité (FARDC-PNC), et les femmes ont suivi la lecture de la note de plaidoyer conte

JIF 16, Marcellin CHISHAMBO

JIF 16, Marcellin CHISHAMBO

nant les revendications stratégiques des femmes pour qu’elles soient nommées aux postes de prise de décisions dans la province aux différentes instances. Cette note a été remise à Monsieur Marcellin CHISHAMBO, Gouverneur de province, qui a remercié les femmes pour la marche pacifique en leur rassurant qu’il tiendrait compte de leurs revendications.

Le Centre Olame estime que ce dynamisme coloré par la campagne Rien sans Les Femmes, va poursuivre cette voie pour que la jeune fille sur laquelle repose l’espoir des valeurs sociales et culturelles en tire profit. Il est donc impérieux que chaque organisation membre de la campagne Rien sans Les Femmes s’y engage pour qu’ensemble nous puissions faire émerger la culture du genre dans différents domaines.

Centre Olame Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

Centre Olame Journée Internationale de la Femme 16 Bukavu

Articles plus anciens «